Pistolets de cavalerie suédois M1850

1850
  • Pays: Suède
  • Système de mise à feu: Percussion - Thouvenin
  • Calibre: 15.4mm (0.60

Ces gros pistolets de cavalerie forme un système modulaire pour produire un pistolet-mousqueton. La forme des pistolets sont assez unique en raison de la forme de la poignée. Le quadrillage grossier et la partie concave à l’arrière du pontet le rendent assez reconnaissable. Ce sont des pistolet assez simple mais il est intéressant de noter que pratiquement toutes les surfaces sont arrondies, même la platine qui est très légèrement bombée, ce qui leur donne une apparence presque organique. Ce profil diminue la chance d’un accrochage lorsqu’il faut dégainer rapidement. La poignée est assez mince mais il ne faut pas oublier que le cavalier d’époque portais des gants épais. La prise en main est naturelle et ils pointent très bien même si le point d’équilibre est trop en avant.

Un pistolet a un canon est rayé avec quatre rayures et le bouchon de culasse est doté une tige cylindrique selon le système Thouvenin. La hausse était laissée vierge à la sortie de la manufacture car l’ajustage était fait par l’armurier de régiment. Je ne sais pas à quelle distance les organes de visées était réglés. L’autre pistolet a un canon lisse. Les pistolets étaient numérotés en paires. Les deux pistolets ont une bride de crosse sur le dos de la poignée pour y adjoindre une crosse permettant de transformer l’un ou l’autre pistolet en mousqueton.

La crosse a aussi une forme très arrondie, mais une fois attachée au pistolet, la combinaison est très confortable à épauler. Pour attacher la crosse à un des pistolets, il faut insérer la tige de verrouillage en forme de T dans l’ouverture supérieur de la bride de crosse du pistolet et basculer la crosse 90° vers le bas pour l’aligner avec la poignée du pistolet. Une goupille monté élastiquement sous la tige de verrouillage s’enclenche dans le trou inférieur de la bride de crosse du pistolet et bloque la crosse dans cette position. Pour désolidariser la crosse il suffit de appuyer sur le levier de goupille monté sous la crosse et basculer la crosse ver le haut.

Le canon rayé a un calibre de 14,85mm et celui du canon lisse de 20mm. Le pistolet rayé tirait une ogive de style Tamisier alors que le pistolet lisse se chargeait avec six billes en plomb d’environ 9mm. Il laisse à penser que le pistolet lisse était plutôt conçu “pour tirer dans le tas” tandis que le pistolet rayé pour viser un individu. Une baguette de chargement à deux têtes était conservée séparément.

Ces pistolets ont été produit par les manufacture de Carl Gustaf et de Husqvarna, on peut aussi trouver le poinçon du fabricant belge Malherbe et Cie.